AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rappelez-vous ! 20 lignes (ou 300 mots) rapportent 3 points à votre maison !
0000 0005 0005 0000
Nous sommes à le recherche d'un nouvel administrateur, n'hésitez pas à contacter W Shefell Smile

Partagez|







Peter Woodson - On a tous une part d'ombre en soi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Peter Woodson
élève de Serpentard

avatar


élève de Serpentard


| Messages : 21
| Date d'inscription : 26/02/2012



MessageSujet: Peter Woodson - On a tous une part d'ombre en soi... Lun 27 Fév - 0:01

Identité de Peter Woodson~



Informations



© Night Neko

Nom : Woodson-Van Hertzen
Prénom : Peter Aleksiel
Sexe : Masculin
Date de naissance : 7 Avril 1980
Maison souhaitée/ Métier : Serpentard

Âge : 18 ans
Orientation amoureuse : Aucune idée, il ne s'intéresse pas trop à cela mais il serait plutôt bi à tendance homo. Mais ça reste à prouver.
Situation amoureuse : ... Vous vous moquez de moi là? =_= Célibataire, bien sur !



Description Mentale

La première chose à savoir est qu'il n'a aucune expression sur le visage. On dit de lui qu'il est sinistre mais en fait, il est né complétement inexpressif. Il a prit ça de sa mère qui est comme lui et ça lui a valu pas mal d'insulte de la part de gens qui ne le connaissent pas vraiment et qui ne veulent pas le comprendre. On peut voir quelques variations sur son visage mais c'est pas franchement évident et il faut l'observer pendant un moment pour comprendre ce qu'il se passe. Mêlez à cela une timidité maladive et vous avez un cocktail explosif. Et oui, ce jeune homme avec un visage plutôt mignon est aussi un grand timide. Il a du mal à aller voir les gens et dois se faire violence pour aller leur parler. Le fait même de devoir parler aux gens lui fait avoir des sueurs froides, même si ça ne se voit pas. Un léger, très léger rougissement fait pourtant son apparition quand il parle à quelqu'un qu'il connait peu ou à qui il n'a jamais parlé. Malgré tout, il s'en fout de tout. Il n'est plus à cela près à cause de son problème. Il n'a pas le temps de s'arrêter dés que quelque chose n'est pas comme il le voudrait et ce comportement aussi lui a attiré des ennuis. Il parait toujours ennuyé et il s'en va quand ça l'agace sans que les gens comprennent. Il peut être en pleine conversation et partir comme si de rien n'était. Ce qui fait qu'on trouve qu'il est froid, ce qui n'est pas faux après tout. Il a érigé des barrières autours de lui pour pas qu'on le blesse et ça lui plait plutôt. Il se sent obliger de vivre comme cela et il donne volontairement cette image de froideur d'esprit. Quand on joue un rôle, il faut le jouer jusqu'au bout, en attendant le moment où celui ci est finit. La nervosité est présente quand même. Il ne peut pas se passer un moment sans qu'il soit nerveux. Pourquoi? A cause de ce qui grandit en lui, ce qui risque de sortir à tout moment et qui risque de le blesser et de blesser les gens. Quand il commence à se sentir mal, il fuit la population pour s'enfermer dans un coin et il attend que ça passe. Il ne supporte pas cette chose et c'est à cause de cela qu'il jette de temps en temps des regards pleins de nervosité autours de lui à l'approche d'une crise.
Tout cela est ponctué de tristesse que ça soit dans ses yeux, une des seules expressions qu'on peut lire dans ses yeux trop verts, ou dans sa manière de parler. Sans doute parce qu'il a un avantage sur les autres, il sait des choses qu'il n'a pas envie de partager et cela sans être extralucide. Une simple lettre, quelques mots écrits par quelqu'un d'important et cela lui a suffit à comprendre ce qu'il se passait. Malgré tout, il est têtu comme une mule et refuse de se laisser faire comme cela. Pourquoi lui? Pourquoi doit il subir cela et pas les autres? Il reste camper sur ses positions quoi qu'il arrive et il est prêt à bouder si jamais il sait qu'il a raison mais qu'on lui donne tord. Dans ces moments là, il est assez gamin mais avec l'enfance qu'il a eu, comment faire pour ne pas l'être? Mais comme dit plus haut, il s'en fout.
L'autorité fait parti de sa vie aussi. Il l'est déjà avec lui même mais aussi avec les autres. Il aime commander mine de rien, même s'il n'ira jamais faire le premier pas. La rancune aussi est tenace dans ce bas monde, si jamais on le blesse, il s'en souviendra longtemps et il faudra vraiment vouloir se faire pardonner pour qu'il oublie. Mais même avec ça, il n'oublie pas, il retient tout au niveau de ces choses là.
On a déjà dit qu'il était timide mais il faut aussi rajouter qu'il est plutôt introverti. Sans doute à cause de son inexpressivité mais il est avare de démonstration affective ou ce genre de chose. Il est calme en fait, malgré sa nervosité quand il approche d'une crise. La tristesse va aussi avec la mélancolie qui ponctue sa vie. Et si c'était mieux autrement? Ou alors avant? Et si ses parents ne lui avait pas donner la vie... Qu'est ce que ça aurait été? Mieux ou pas? Ces questions le rongent presque autant que ce qu'il a au fond de lui, comme dit plus haut.
Et pour finir avec les défauts, il y a la paranoïa. Et oui, quand on est comme lui, on est parano. Si quelqu'un le regarde de travers, il va réfléchir pendant des heures à ce qu'il s'est passé, s'inquiétant pour rien souvent au sujet de son "double jeu". Il est pas facile à vivre, je vous l'ai dit.

Mais heureusement pour lui, il a quelques qualités qui font que sa vie n'est pas si noire que ça. Déjà, il est intelligent. Bon ok, il aurait préféré être idiot, car les idiots vivent heureux, mais c'est comme ça. Ce n'est pas un super génie, mais il a été obligé de réfléchir un peu plus que certains à cause de ses soucis qui ont fait qu'il a du loupé l'école de temps en temps. Et pour rattraper, c'est coton. Du coup il s'accroche et il arrive à tout rattraper. Si jamais vous avez besoin de quelqu'un qui fasse attention à vous, il est la personne idéale. Il est plutôt attentif aux autres et c'est ce qui l'aide à apprendre des choses sur les gens sans faire croire qu'il écoute ou qu'il enregistre dans son cerveau ce qui titille ses oreilles. Il fait attention aux autres mines de rien, ce qui fait qu'il n'est pas si néfaste qu'il veut le faire croire. Le silence règne en maître chez lui. Il n'est pas très bavard, voire carrément silencieux. Il peut passer plusieurs heures sans rien dire, il économise sa salive et le fait qu'il ne soit réellement proche de personne l'aide assez bien à ne pas vraiment parler. S'il vient vous parler, c'est sans doute pour plusieurs raisons, soit vous avez réussi à l'intriguer, soit parce qu'il a quelque chose à vous demander. Ou peut-être par pure sympathie dans ses beaux jours.
Il faut être patient aussi et il l'est énormément. Il est capable d'attendre pendant des jours ce qu'il veut ou même ce qu'il ne veut pas forcément. Il peut aussi tenter de parler à quelqu'un et attendre une réponse, même si elle n'arrive pas le jour même. On ne va pas s'attarder là dessus non plus. Mystère et boule de gomme. Qui saurait nous dire ce que cache ce joli regard? Et oui, Peter est aussi très mystérieux comme garçon. On ne sait pas vraiment ce qu'il fait et ça a tendance à attirer l'attention de certaines personnes. Quand on est un Woodson-Van Hertzen, il faut savoir se débrouiller tout seul, car quoi qu'il arrive, on ne peut compter que sur lui même. C'est ce que disait son père et le garçon a remarquablement bien appris sa leçon et il l'applique depuis son plus jeune âge. Il sait aussi manier les choses. Il est habile quoi. Que ce soit avec sa baguette ou alors s'il fabrique des choses. Il est loin d'être maladroit et il a un bon équilibre quand il marche aussi. Mais cette habileté est aussi vis-à-vis des personnes dans le sens que s'il a envie, il peut faire oublier ses bourdes ou il peut se faire oublier tout simplement en devenant totalement transparent ou en donnant raison à la personne. Celle-ci, n'ayant plus rien à lui reprocher ou à dire, finira bien par partir.
Les évènements ont fait qu'il se doit d'être aussi prévoyant quoi qu'il fasse. Par exemple, il a toujours du chocolat sur lui au cas où et il a toujours un plan B dans tout ce qu'il fait. Il n'envisage pas de faire quoique ce soit sans plan de secours. Il a aussi une bonne intuition et de la logique. Il comprend donc plutôt vite et il est assez vif d'esprit. Il devine aussi pas mal de choses, mais c'est vraiment plus aléatoire et il ne dira jamais ce qu'il a pensé si jamais il se trompe, trop honteux d'être à côté de la plaque. Quand on est dans la famille Black, même un peu éloigné, il est impératif d'être rusé pour ne pas se faire prendre dans un quelconque piège. Du coup, on lui a appris cela quand il était plus jeune et il s'en sert encore maintenant. Toujours montrer qu'on est sur de soi est un bon moyen pour lui d'avoir la paix vis-à-vis de ce côté de la famille. Et si jamais vous arrivez à attiser sa curiosité, il verra si jamais vous êtes différents par rapport aux autres jours. Il arrive à voir les variations d'humeur et ce genre de chose. Il est plutôt observateur, se disant qu'il vaut mieux observer les gens pour pouvoir être prêt à n'importe quelles situations. Le dernier point que l'ont va aborder est son efficacité à réagir dans certaines situations. Il ne parle pas énormément, comme vous le savez, mais s'il faut prendre la parole pour calmer quelqu'un ou pour éviter une catastrophe, il le fera. Il n'a plus aucune timidité dans ces moments là et ça étonne beaucoup de monde. Il explique souvent cela en disant que son cerveau a chauffé à ce moment-là.

Voilà, comme vous pouvez le voir, Peter est assez complexe comme garçon, mais tout aussi attachant quand on s'arrête pour voir comment il fonctionne et qu'on passe outre ses défauts qui ne l'aident vraiment pas à se faire des amis.

Tu aimes

Peter a des gouts plutôt vagues, on ne sait pas trop ce qui lui plait ou ce qui ne lui plait pas, mais pour le bien de la fiche, nous allons aborder ici les trois choses qu'il aime le plus. C'est plutôt simple en fait, ce qu'il aime reste plutôt simpliste, comme n'importe quelle personne lambda.

Avant tout, il aime la musique, surtout quand il joue du piano avec sa mère qui lui a appris quand il était plus jeune. Jouer du piano est une marque de noblesse dans son monde et il veut continuer cet apprentissage, voulant toujours plus plaire à ses parents et à sa famille. Il ne veut pas qu'on l'oublie alors, essaie de faire des choses dont ils se souviendront. La lecture fait aussi partie des choses qu'il aime, un bon livre au calme est ce qu'il préfère. Il n’est pas friand d'agitation alors on risque de le trouver plus facilement dans tous les endroits calmes comme la bibliothèque ou encore un couloir éloigné. Le chocolat et lui, c'est une grande histoire d'amour. C'est d'ailleurs le seul aliment qu'il aime vraiment, le reste, il en mange, car il a faim. Il se balade toujours avec du chocolat sur lui et en donne volontiers à ses amis, si jamais il arrive à s'en faire. Il est partageur, mais veille à toujours garder un peu de chocolat sur lui quoiqu'il arrive.


Tu détestes

Comme tout le monde, Peter a des choses qu'il ne supporte pas, qu'il ne peut pas voir, même en images. Là aussi, c'est plutôt flou, mais il a sa petite liste de choses qui le contrarie beaucoup.

Il faut savoir qu'il déteste les hôpitaux et surtout Sainte Mangouste. Le fait même de penser qu'il va falloir qu'il y retourne lui soulève l'estomac et il est encore plus grognon quand il y est, même si c'est qu'une visite de routine. Il y a passé trop de temps à son goût et il sait qu'il devra y retourner d'une manière assez... définitive. La guerre du sang est aussi une chose qu'il ne comprend pas. Sa mère est une fille de moldus aristocrates, mais ils sont obligés de cacher ça à la famille de son père pour éviter les ennuis. Il faut rester proche de ses amis, mais encore plus de ses ennemis, dit-on. Le temps qui passe et qui lui rappelle inlassablement qu'il va falloir qu'il s'en aille. Qu'est-ce qu'il le hait celui-là, s'il pouvait, il arrêterait le temps définitivement pour rester à l'instant présent. Il y a évidement d'autres choses mais ça ne serait pas drôle de tout dire maintenant.

Description Physique

Avant d'aborder son histoire, passons à son physique. A ce niveau là, il a eu de la chance, il est plutôt banal, passe partout et du coup, on ne le remarque que rarement. Enfin, sauf s'il faut la plus énorme gaffe du monde.

Peter est un jeune homme avec un visage assez doux quoi qu'un peu fermé. Ses yeux verts semblent un peu irréels car ils sont d'une intensité assez peu commune. Son regard a pourtant quelque chose de sévère malgré la mélancolie qu'on peut y lire. Son teint est assez pâle, il passe plus de temps devant dans les couloirs de l'écoles que dehors à profiter du soleil. Ses cheveux sont plutôt en batailles, il n'a pas envie de s'embêter alors du moment qu'ils soient propres, le reste, il s'en fout. Par contre, ils poussent trop vite à son goût alors il est obligé de les couper environ tous les deux mois sinon, ils sont trop long et il aime pas. C'est comme le petit succès qu'il a auprès des filles, il supporte pas. On lui trouve un petit air rebelle alors qu'il en a juste marre. Mais bon, il fait avec.
Le jeune homme fait une taille plutôt honorable du haut de ses 1m78 et son petit 75 kg. Il n'a pas de poids en trop et a pas mal de muscles mine de rien car il a un régime plutôt stricte et il est obligé de faire un minimum de sport et il préfère la marche à pied qu'utiliser un moyen de transport quelconque comme la poudre de cheminette ou le balais sur des courtes distances. Cependant, à le voir comme ça, il fait bien plus petit maigrichon qu'autre chose car il n'a pas vraiment de force dans les bras et sa santé est très fragile.
Quand il n'a pas son uniforme, il est toujours habillé de noir. Il est plutôt sinistre mais il ne veut pas porter de couleur, ça ne va pas avec son air de pierre tombale. Il est toujours élégant pourtant, ayant été élevé comme un aristocrate par sa famille, il faut au moins ça pour inspirer le respect et pour éviter de se faire embêter par une famille paternelle un peu trop conservatrice. Quoi que du coté maternelle, sa grand mère lui arracherai les yeux si jamais il s'habillait n'importe comment. Du coup, il doit faire des efforts et ça l'agace encore plus.

Il n'y a décidément pas grand chose à dire sur le physique de ce jeune premier aux regard fixe. Peut être que s'il avait fait du body building, il aurait été plus impressionnant mais il n'est que le petit maigrichon bizarre qui rase un peu les mur pour éviter de rencontrer des gens.

Histoire

« Maman? ça veut dire quoi naitre? »

Je n'ai aucune souvenir de quand j'ai posé pour la première fois cette question à ma mère mais elle a eu l'air amusé et m'a expliqué les circonstances de leur rencontre et de ma naissance. Ma mère est la fille d'un Duc allemand, le Duc Van Hertzen. C'était un moldu et la famille fut surprise d'avoir une sorcière dans leur rang, ma mère était la première depuis des siècles. Pourtant, ce fut une certaine fierté et elle alla dans l'école la plus proche de chez eux et qui accueillait les enfants de moldus. Elle fit donc ses études à Beauxbatons et améliora sont français là bas par la même occasion. C'est au court d'un échange inter école que les deux se rencontrèrent et ce fut comme un coup de foudre. Enfin, c'est ce que m'a dit maman mais quand je les vois, je n'ai pas de mal à y croire, ils sont très amoureux l'un de l'autre. Je les aime beaucoup et elle m'a dit qu'ils se sont mariés peu après dans la tradition sorcière après que la liaison soit approuvée par la famille de papa et de maman. Pour celle de maman, ça a été simple mais du coté de papa, ça n'a pas été commode. Mais ils ont finalement accepté et un an plus tard, maman est tombée enceinte. Je suis leur seul enfant à ce jour mais j'espère qu'ils en auront un second pour quand je serais parti, pas pas qu'ils soient seuls. Maman m'a expliqué ce qu'on ressent quand on est la mère et je dois avouer que ça fait peur. En tout cas, du haut de mes 3 ans, ça m'a fait peur. Elle m'a dit que son ventre avait grossi mais que c'étaient les moments les plus beaux de sa vie mais que l'accouchement lui avait fait mal. J'étais triste de savoir qu'elle avait eu mal à cause de moi et elle a rit avant de me prendre dans ses bras pour me dire que j'étais son petit ange et que quoi qu'il arrive, elle ne m'en voudrait jamais. J'aime beaucoup ma maman et mon papa m'a dit qu'à cause de moi, maman avait été une vraie femme, elle l'avait empêché de dormir assez souvent et des fois, il finissait sa nuit sur le canapé du salon pour éviter les foudres de sa dulcinée. Je sais qu'il plaisante un peu mais si c'est vrai, maman me fait peur en fait. Elle a l'air assez calme et le canapé du salon a pas l'air génial pour dormir. C'est plutôt bizarre comme idée mais s'il a préféré aller dormir là bas, c'est que maman a du lui faire vraiment peur. Mais je suis né un 7 avril à Edimbourg et on a pas voulu m'expliquer comment on faisait les enfants ni comment s'est passé ma naissance. Mais j'ai eu un soucis de santé et c'est pour ça que je reste tout le temps à la maison et que je ne peux pas sortir jouer avec les enfants du quartier. Je regardais souvent dehors pour les voir et j'avoue que j'ai été jaloux.

« Maman? Pourquoi il faut qu'on se cache ? »

C'est mon père qui m'a répondu quand j'ai posé cette question. On rentrait de chez mamie, je dois l’appeler Madame, c'est pas chouette, et j'ai entendu maman dire que son père avait un poste au ministère de la magie en Allemagne. Je n'ai rien dit mais je sais que c'est faux, papi ne travaille pas, il a un vignoble je crois. Je sais pas ce que c'est mais je sais que ce ne sont pas des sorciers. Papa m'a dit que ma mamie de son coté à lui de la famille n'aime pas les moldus et qu'ils sont violents avec les sangs mêlés. J'ai eu peur et j'ai compris que pour ne pas avoir d'ennuis, il faut faire croire que maman est une sang pure allemande. Heureusement qu'ils ne connaissent pas le ministère allemand car sinon, je pense qu'ils nous traiterons de menteurs. Je n'aime pas mentir mais papa m'a dit que c'est comme cela qu'il fallait faire pour avoir de la tranquillité. J'avais 5 ans à l'époque et je n'ai pas compris tout de suite. Mais mamie m'a montré l'arbre généalogique des Black qu'il y a chez une de mes tantes, éloignées mais comme on est sur une branche de la famille, elle voulait que je le vois quand même. C'est très impressionnante et même si on est dans un coin, je suis sur la même ligne que mon cousin Draco. J'ai aussi vu mon oncle Sirius, mamie ne l'aimait pas. Je n'ai jamais parlé à mon cousin, on s'est vu juste pendant une fête chez les Malefoy mais je suis resté avec ma mère. Je ne sais même pas s'il m'a remarqué. Mais tout ça, c'était avant que ça dégénère de mon coté.

« Maman? Pourquoi tu es gentille avec moi même si je fais des bêtises ? »

Cette question là, je l'ai posée un an après celle d'avant, d'après ce que m'a dit ma maman. Je venais de rentrer à Sainte Mangouste à cause de ma santé et mes parents ont engagé un professeur particulier pour me faire l'école à l'hopital pour pas que je perde de temps. Ma mère m'a expliqué qu'elle était gentille car j'étais le plus gentil de tous et que c'était pas ma faute si j'étais malade comme ça. Mais elle m'a promit que c'était rien et que j'irai mieux. J'ai passé plusieurs mois ici et les gens ont été gentil avec moi même si c'était pas facile. J'étais souvent de mauvaise humeur à cause de mes potions et je n'avais pas envie d'étudier. Car à vrai dire, je ne suis pas rester quelques mois mais plusieurs années. J'avais 6 ans, comme je vous l'ai dit et j'en suis sorti la veille de mes 11 ans. Mais entre temps, j'ai posé une nouvelle question à ma mère quand j'ai entendu le médecin et elle discuter dans la pièce à coté.

« Maman? ça veut dire quoi "condamné" ? »

C'est la première fois que j'ai vu ma mère pleurer. Je n'ai pas compris tout de suite du haut de mes dix ans et mon père m'a prit dans ses bras. Lui aussi il pleurait et ils m'ont expliqué que ça voulait dire que bientôt, il faudrait que je laisse ma place pour partir dans un endroit merveilleux. Mais je ne voulais pas partir, je voulais rester avec eux et les larmes ont commencé à inonder mon visage. Je ne comprenais vraiment rien et un médecin est venu m'expliquer que j'allais mourir. C'est la première fois qu'on m'a dit ce mot et ça a encore plus fait pleurer ma mère. Mourir... Je n'arrive pas à saisir le sens de ce mot, mais ça a l'air tellement grave. Je vais disparaître alors ? Je n'en ai pas envie. Je ne veux pas les laisser, mais je n'ai pas le choix. C'est injuste. Je crois que je n'ai pas de chance. Savoir que l'on va mourir avant les autres, c'est vraiment cruel. Personne n'est au courant dans ma famille, nous avons plus ou moins coupé les ponts à ce moment-là avec la famille de mon père pour nous concentrer sur ma santé. On ne voulait pas qu'ils sachent que j'allais mourir, ça ne les regardait pas. Je suis finalement rentré chez mes parents et on a taché d'oublier ce douloureux constat.

« Maman? C'est quoi Poudlard ? »

Ma lettre venait d'arriver chez mes parents, je la regardais avec une pointe de curiosité. Papa m'en avait parlé, mais je n'avais aucune idée de ce que c'était. Mon long séjour à l'hôpital m'a empêché de me documenter comme je l'aurais voulu, je suis incapable de parler du monde magique à cette époque. Je sais juste ce que mon professeur m'a raconté. Mais dans quelques jours, je vais faire ma rentrée. Et le jour J, le Poudlard Express était là devant moi, majestueux et prometteur d'une nouvelle vie. J'ai vu mon cousin Draco, mais je ne suis pas allé le voir, il ne doit pas se souvenir de moi et je n’ai pas spécialement envie qu'il se souvienne. Cette première année s'est passée à merveille, je suis allé à Serpentard, comme tous ceux de la famille cotée Papa mais je m'en fichais, je me suis fait des amis, mais aussi des ennemis. Draco n’arrêtait pas de se plaindre en parlant d'un trio de Gryffondor que je ne connaissais pas ou alors que de vue. Je n'ai jamais parlé à Harry Potter, Hermione Granger ou encore à Ron Weasley. Après tout, j'étais à Serpentard, je n'avais rien à leur dire et je n'ai jamais pris part aux évènements du château. J'étais juste spéctateur comme je l'ai été de ma propre vie par la suite. La seconde année a sans doute était la plus mouvementé, il y avait des choses vraiment bizarres dans l'école mais comme j'étais toujours en retrait, je n'ai jamais été inquiété. Mais quand je suis allée à l'infirmerie à un moment, j'ai vu la gryffondor qui avait subit la pétrification. Il y avait souvent du monde autour d'elle, mais quand il n'y avait personne, je lui ai fait la conversation. Elle n'a jamais pu m'entendre et ne le saura jamais, mais je lui ai raconté des choses. Je suis loin de l'image du sang pur qu'on avait de moi, j'étais mort de peur à l'idée de mourir seul mais je me suis résigné. La 3ème année a été presque la pire avec les détraqueurs et oncle Sirius qui s'était échappé d'Azkaban. Papa m'a toujours dit qu'il avait des doutes sur sa culpabilité, il n'avait pas l'air méchant et il était très ami avec les Potter. Il n'a jamais su qui c'était et cette année là, j'ai rencontré Remus Lupin comme professeur. Je ne pourrais dire pourquoi, mais il m'attirait à l'époque. J'avais envie de me confier à lui, je sentais qu'il me comprendrait, mais je n’ai rien dit et je me suis tu, écoutant juste les conseils qu'il donnait. L'épreuve de l'épouvantard a été catastrophique, voir un sablier m'a donné envie de pleurer, mais je n'ai pas perdu mes moyens et j'ai tenté de penser à autre chose et quand j'ai dit la formule, une lueur d'espoir est apparue à sa place. Je n'ai pas ri, j'en étais incapable à l'époque, mais elle m'a réchauffé le cœur. Je crois que personne n'a compris à l'époque, mais cette lueur est restée en moi tout au long de ma vie. Mais pendant les grandes vacances, quelque chose d'inattendu est arrivé.

« Maman? Ça fait mal de mourir ? »

14 ans... J'ai juste 14 ans et je suis à Sainte Mangouste cette année. Ais je réellement le choix ? J'ai failli y passer cette fois-ci, la grande faucheuse est venue me dire bonjour et me rappeler qu'elle va bientôt venir me chercher. Les médecins ne sont pas franchement optimistes, ils pensent que je vais mourir avant mes 18 ans, mon corps ne supporte plus cette maladie et je vais finir par me noyer dans mon propre sang ou alors mon cœur sera trop faible pour continuer de me maintenir en vie. Mourir à même pas 18 ans, c'est triste et maman pleure encore de plus belle en entendant cela. Je n'aurais pas dû lui poser cette question, mais elle me répond quand même que ça dépend des fois mais que pour moi, ça sera sans doute sans douleur. Je suis rassuré, je n'ai pas envie d'avoir mal. Mais la nouvelle que j'apprends ne me plait pas, je vais devoir rester à l'hôpital cette année pour des examens. Dumbledore a été mis au courant et je vais avoir un professeur particulier pour continuer mon apprentissage mine de rien. Je me suis raccroché à cela toute l'année et je pense que mon absence est passée inaperçue, personne ne s'imaginait que je pouvais être entre la vie et la mort ici. J'ai vraiment cru que j'allais mourir, mais je suis encore là et chaque bouffée d'air me rappelle que je suis vivant. Je chéris ces moments avec tellement d'amour qu'au final, la lueur d'espoir revient pour me baigner sa douce clarté. Je la vois quand je ferme les yeux. J'ai eu des lettres de mes amis, ils pensaient que j'avais des ennuis avec ma famille, je ne remercierai jamais assez le directeur d'avoir menti pour moi, pour protéger mes convictions et pour que je sois tranquille. Il a fallu du temps pour que je puisse marcher de nouveau, un caillot sanguin s'était formé au niveau des articulations d'une de mes jambes et j'avais trop mal pour la bouger. Mais c'est fini et je suis rentré chez moi pour continuer mon année, j'étais trop fragile pour retourner à l'école. J'ai appris par lettre qu'il y avait le Tournoi des Trois Sorciers et que Harry Potter avait été sélectionné. Je dois avouer qu'à l'époque, je m'en fichais mais la mort de Cedric Digorry, un élève plus âgé que moi, m'a pas mal secoué. Je n'ai jamais su pourquoi il était mort, mais j'ai trouvé ça tellement triste. Il n'aurait pas dû mourir, j'en suis certain, cependant, je ne pouvais rien y faire. Je crois que la mort des autres me touche encore plus que de savoir que je vais mourir, je n'ai jamais compris ce sentiment-là. J'ai pu retourner à l'école en 5ème année, Dumbledore m'a fait passer un test en douce pour voir si je pouvais aller en 5ème année et je l'ai réussi. Il faudrait pourtant que je travaille le plus possible et j'ai fait mon grand retour en toute discrétion. La plupart des gens, à part mes amis, ne se sont aperçus de rien et je dois avouer que ça me rassure. Cette année-là a été vraiment la plus bizarre, Ombrage est une femme que je n'aime vraiment pas et je suis resté discret une fois de plus pour pas qu'on m'embête. J'ai juste entendu dire que Voldemort était de retour, mais cette femme clamait haut et fort que c'était un mensonge de Harry Potter... Si c'est lui qui le dit, je préfère le croire plutôt que croire un crapaud, mais passons. Je me suis concentré sur mes buses et j'ai réussi ce que je voulais vraiment avoir, j'étais vraiment très fier de moi et l'année s'est passé plus ou moins calmement pour moi. Pourtant, tout a changé en juillet de cette année là.

« Maman... Pourquoi il y a la guerre ? »

L'annonce du retour de Voldemort et du début de la guerre a été un choc pour beaucoup de gens et ma seule pensée a été que Harry Potter avait eu raison finalement. Le ministère devait se trouver bien idiot à ce moment-là. Mais quand j'ai posé cette question à ma mère, elle m'a pris dans ses bras en me disant qu'il fallait que je garde à l'esprit mes convictions pour ne pas tomber dans un piège. Je n'ai pas compris ce que ça voulait dire mais j'ai réellement compris quand j'ai reçu une lettre pendant ma 6ème année me disant que mes parents s'étaient cachés et qu'ils étaient recherchés pour trahison et qu'il fallait que je fasse attention à moi. Nos ennemis ne sont pas uniquement les membres des mangemorts mais aussi le gouvernement qui pensaient eux aussi que mes parents étaient en cavale à cause de leur lien avec Voldemort. J'espère juste que je ne serais pas surveillé et c'est le cas, on me fiche une paix royale. Merci beaucoup ma capacité à me faire oublier. J'ai pu passer une année tranquille malgré la peur de recevoir une lettre parlant de la mort de mes parents. Cependant, je sais où ils sont, ils ont dû repartir en Allemagne le temps que ça se calme et comme je suis à Poudlard, je n'ai pas pu aller les rejoindre. Mais je ne crains rien pour ma part, je me suis un peu rapproché de Serpentard pro sang pur pour faire genre que je suis avec eux et qu'on me foute une paix royale. J'ai juste cru entendre dire que Sirius Black était mort. C'est la fille de Gryffondor qui l'a dit au fils Potter. Ça m'a fait un sacré choc et quand j'ai reçu une lettre de mon père, je me suis empressé de lui demander si c'était vrai. Il a regardé je ne sais où et il me l'a confirmé. Il m'avait tellement parlé de lui que j'avais fini par m'attacher à lui et maintenant... C'est rageant. Mais le tout est de ne rien montrer à personne. Le plus gros choc a été la mort de Dumbledore. Ça m'a anéanti, l'homme qui m'avait accepté dans l'école malgré ma maladie était mort. Je ne connais pas les circonstances mais il est mort. J'avais commencé à prendre contact avec des gryffondor et j'ai approché Harry Potter pour la première fois. J'ai dit que je voulais combattre pour la liberté mais j'ai refusé de répondre quant à mes réelles intentions. Ils m'ont fait un tout petit peu confiance et nous sommes partis chacun de notre coté. La 7ème année allait sans doute être la pire et c'est pendant les vacances que j'ai eu envie d'aller chez la famille de papa pour voir la grande tenture et voir si mon portrait y était encore. Je pense que oui mais est-ce qu'il s'effrite comme pour dire que je vais mourir ? Papa m'a dit que c'était probable. Cette année, le trio n'est pas venu et Voldemort a pris le contrôle de Poudlard. J'ai eu un traitement de roi, tout le monde pensant que j'étais un sang pur et que ma famille avait fui le ministère, ils sont finalement revenus et on reprit leur vie comme avant aux yeux de tous. La situation était vraiment tendue, le château ne ressemblait vraiment plus à ce qu'il était et quelques semaines après le début de l'année, j'ai été admis d'urgence à l'hôpital, je venais d'avoir une grosse crise et je pensais que cette fois, j'allais partir. J'ai été dans le coma tout le temps qu'a duré la bataille finale et je me suis réveillé sans savoir ce qu'il s'était passé pendant les vacances de ma 7ème année. J'avais vraiment la rage de savoir que j'avais raté cette année et de savoir combien de gens étaient morts. Les médecins de Sainte Mangouste commençaient à me connaître depuis le temps que je venais chez eux et ils m'ont gentiment expliqué ce qu'il s'était passé. Je n'ai pu aider personne, j'aurais voulu combattre pour ma survie moi aussi et un médecin m'a souri en me disant que je combattais tous les jours. Cela ne m'a pas remonté le moral et je suis sorti en juin 1998, la guerre était finie. J'ai entendu dire qu'il y avait possibilité de refaire une année pour ceux qui l'avait raté et j'ai envoyé une lettre au château pendant l'été pour pouvoir y retourner. Je fus accepté et une nouvelle vie commence je pense.


« Maman... Je crois que j'ai compris cette fois... Je te promets de ne pas perdre de temps. Pleure pas Maman, je suis encore là. »

Je suis dans le train pour aller à Poudlard, j'ai peur. Je l'avoue. J'ai croisé certaines personnes qui étaient dans l'armée de Dumbledore et ils m'ont ignoré au plus haut point. J'ai cru voir un regard assassin de la part de la fille Weasley mais je n'en suis pas certain. Nous arrivons à Poudlard, j'ai tellement honte d'avoir été mis à mal par ma maladie, d'avoir été obligé de me retrouver dans un lit d’hôpital juste à cause de ça. J'ai fallit mourir mais j'aurais préféré être avec eux, mourir pour quelque chose de bien plus noble. Je hais ma maladie, j'ai juste envie de finir mon année et de partir loin d'ici.


Le sorcier derrière l'écran

Ton prénom : Enora o/
Ton âge : 22 ans
Ta localisation : Paris, pour faire simple XD
Tes passions & tes activités : Graphisme, codage, HP, rpg... J'ai pas mal d'activité :p
Le code du règlement : Validé par William S.


© Fiche de présentation By Richira de Templactif


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

William Shefell
Préfet en chef de Poudlard

avatar


Préfet en chef de Poudlard


| Messages : 49
| Date d'inscription : 26/02/2012
| Age : 24
| Localisation : Paillencourt (59)



MessageSujet: Re: Peter Woodson - On a tous une part d'ombre en soi... Lun 27 Fév - 0:20

    Coucou Peter,

    Ta présentation est comme qui dirait ... PARFAITE ! Je te valide !
    Bienvenue à Serpentard !

    Au plaisir de RP à deux Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://specialis-revelio.actifforum.com/

Peter Woodson
élève de Serpentard

avatar


élève de Serpentard


| Messages : 21
| Date d'inscription : 26/02/2012



MessageSujet: Re: Peter Woodson - On a tous une part d'ombre en soi... Lun 27 Fév - 0:21

Merci beau gosse Cool *sbaff* Hem, pardon x)

Merci beaucoup =D J'espère qu'on va pouvoir rp en effet x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

William Shefell
Préfet en chef de Poudlard

avatar


Préfet en chef de Poudlard


| Messages : 49
| Date d'inscription : 26/02/2012
| Age : 24
| Localisation : Paillencourt (59)



MessageSujet: Re: Peter Woodson - On a tous une part d'ombre en soi... Lun 27 Fév - 0:25

    Bien sur qu'on va RP à deux ^^ On est Serpentard tout de même ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://specialis-revelio.actifforum.com/

Peter Woodson
élève de Serpentard

avatar


élève de Serpentard


| Messages : 21
| Date d'inscription : 26/02/2012



MessageSujet: Re: Peter Woodson - On a tous une part d'ombre en soi... Lun 27 Fév - 0:54

J'espère bien =D Namého XD

SERPENTARD AU POUVOIR !!!! o/ *sort*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

William Shefell
Préfet en chef de Poudlard

avatar


Préfet en chef de Poudlard


| Messages : 49
| Date d'inscription : 26/02/2012
| Age : 24
| Localisation : Paillencourt (59)



MessageSujet: Re: Peter Woodson - On a tous une part d'ombre en soi... Lun 27 Fév - 1:50

    Serpy Power ! Razz


Je verrouille Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://specialis-revelio.actifforum.com/

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Peter Woodson - On a tous une part d'ombre en soi...

Revenir en haut Aller en bas

Peter Woodson - On a tous une part d'ombre en soi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ayden ►Il y a une part d'ombre et de lumière en chacun de nous, ce qui compte, c'est celle qu'on choisit de montrer.
» Départ pour la Guerre || PV Tous les Sang-Purs||
» Joyeux noel à tous!
» BELLE TAPISSERIE
» Vraie Raison du Départ de Batista

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Specialis Revelio :: Administration :: Miroir du Riséd :: Validés-